Vous allez être opéré d’une fracture du tibia

Ce que vous devez savoir :

  • Ce sont les fractures les plus fréquentes du membre inférieur.
  • Elles sont très souvent ouvertes et exposent largement le tibia, os sous-cutané, mal vascularisé et facilement infecté.
  • Ces fractures posent des problèmes de gestion des tissus mous (peau, muscle) et du foyer de fracture.

Pourquoi est-il nécessaire de vous opérer ?

1-Parce que la fracture est « ouverte »

C’est à dire qu’il y a une effraction de la barrière cutanée. Les risques d’infection de l’articulation (arthrite) sont très importants. Il est indispensable de « laver » l’articulation, de refermer la barrière cutanée et d’administrer des antibiotiques.

2-Parce que la fracture est « déplacée »

Les fragments osseux ne sont plus en regard l’un de l’autre. Si il n’y a pas d’intervention, les fragments vont se souder en mauvaise position entraînant un « cal vicieux » qui va empêcher à la cheville de fonctionner correctement et entraîner des douleurs.

Comment le chirurgien va réparer ma jambe ?

  • Si la fracture n’est pas ouverte ou peu ouverte, le chirurgien optera pour un clou. Il s’agit d’une tige que l’on glisse dans le fût de l’os et agit comme un tuteur.
  • Si la fracture est largement ouverte, le chirurgien procédera à un nettoyage de la plaie, fermeture ou si il manque de la peau mettra en place un pansement aspiratif (VAC). Il placera ensuite un fixateur externe. Il s’agit d’un système qui ressemble à un mécano et qui permet d’aligner le membre en attendant que les plaies guérissent.

Suites post-opératoires simples

  • Pas d’appui pendant 6 semaines mais peut varier en fonction du type de fracture.
  • La marche est effectuée avec des cannes-béquilles.
  • Les soins de plaie sont effectués un jour sur deux (bétadine, pansement sec).
  • Injection sous-cutanée de lovenox ou innohep pendant la période de non-appui dans la prévention de la thrombo-phlébite.
  • Les fils sont enlevés entre la deuxième et la troisième semaine.

Si la fracture est ouverte

  • Les risques infectieux sont majeurs. L’infection de l’os (ostéite) nécessite des antibiotiques par la veine pendant 6-8 semaines.
  • La consolidation est alors problématique. Il arrive parfois que les deux fragments n’arrivent pas à se souder : il s’agit d’une pseudarthrose. Il faut alors ré-intervenir (les modalités sont à discuter avec votre chirurgien).

Quelques chiffres

  • Le risque de thrombophlébite oscille entre 40% et 50%.
  • Le délai d’hospitalisation est de 10-15 jours en cas de fracture fermée. Si la fracture est plus largement ouverte, l’hospitalisation peut aller de 1 à 6 mois avec des hospitalisations successives étalées sur plus d’un an.
  • Délai de consolidation entre 3-4 mois pour les cas simples. Peut aller jusque 18 mois dans les fractures ouvertes.

Arrêt de travail

5 mois en moyenne. Peut aller jusque 18 mois.

L’enlèvement du matériel

Si tout se passe bien on l’enlève un an et demi après à condition que la fracture soit bien consolidée.